Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

 

un blog pour raconter des histoires ou les inventer (en rose)

Archives

Please reload

 
 

Lorsqu’il se retrouva seul sur l’île, lorsqu’il vit la poupe du bateau s’éloigner, il ressentit un petit pincement au cœur. Comme quand on voit s’éloigner la voiture d’amis rares ou lorsqu’on quitte une maison de vacances heureuses. Il décida de marcher pour dissiper cette émotion maussade. Peu de pas suffirent à lui faire sentir qu’il craignait ce qui pouvait sugir derrière lui ou du côté de la forêt. Des hauteurs de ces grands arbres, il imagina dégringoler des bêtes menaçantes ou simplement un chien surgir de sous les taillis pour le dévorer. Il décida de s’asseoir sur la plage et d’y rester.

Il vérifia que son téléphone et ses batteries de rechange étaient toujours dans son sac à dos. Son reportage Instagram resta...

 ça y est, j'ai été sélectionnée pour ma première exposition de mes photographies ! La joie d'apprendre la nouvelle est déjà loin, les tirages sont prêts, il ne reste plus qu'à accrocher et à attendre les réactions du public. C'est alors que l'angoisse monte.

Les accrochages vont-ils être faciles à réaliser et satisfaisants ? Les organisateurs de l'exposition ont donné peu d'information : des chaussettes blanches cousues recouvriront les grilles dont la barre supérieure restera libre ?!

Les éclairages, ils seront comment ?

Et mes tirages ? Ai-je fait le bon choix en refusant les encadrements et en choisissant un tirage de type affiche ?

Mon choix de penser la photo comme une image éminement périssable qui ne se regarde b...

Ce qui frappe d'abord chez Philippe Calandre, c'est son attachement à la photo traditionnelle, à la pellicule, au développement en laboratoire, au noir et blanc, au grain, aux dégradés de gris, aux jeux de lumières. Il prend toujours ses clichés (aux lumières du matin, de midi et du soir) avec les appareils de ses débuts et n'est jamais "passé" au numérique. Et pourtant ses images parlent de son imaginaire bien plus que du réel. Elles nous font voyager dans des paysages aussi familiers que déroutants dont on ne sait s'ils évoquent un passé révolu ou un futur inquiétant.

Philippe Calandre évoque sa filiation avec les Becher (Bernt et Hilla becher, couple de photographes allemands qui depuis les années 50 photographient...

*le ratirage : ce vilain geste consiste à mordre d’une ou de plusieurs raies le champ du voisin. En résumé du vol. La passion de la terre acquise are par are rencontre là son expression extrême.

J'habite à la campagne, un lotissement qui,  comme beaucoup, a été construit sur d'anciennes terres agricoles. La maison où je vis fait partie de ces hameaux isolés de la commune; en 1825, à l'époque de l'établissement du cadastre napoléonien, trois maisons existaient déjà au hameau de La Buchette, deux ménages parents y vivaient dont ma voisine est la descendante directe.

C'est dans les années 1800 que la famille Viannay apparaît à Lissieu, venant de Dardilly. S'ils ont un lien de parenté avec le brave curé Viannay, c'est un c...

Les voyages en camping-car et la photographie sont de bons moyens de faire des rencontres "improbables" et de saisir des fragments d'itinéraires de vie, à travers quelques mots échangés. Pourquoi ne parle-t-on pas plus souvent aux gens que l'on croise ?

Elle travaillait dans le marketting du luxe; après un burn-out, elle a décidé de changer de vie et de se tourner vers la permaculture humaine et l'intelligence collective. Elle a aussi acheté un camping-car d'occasion pour faire l'expérience de la joie de vivre au contact de la nature. Elle a demandé de l'aide autour d'elle pour faire marcher le gaz. Ses voisins lui ont fait un thé.

Il pêche au filet dans l'étang de Thau, roule en Audi A3, vend ses poissons aux restaura...

Des herbes folles au pied d’un mur de briques rouges empiètent sur le portail qui ne s’ouvre plus, de l’entreprise qui a fermé depuis longtemps. Frahuile SA lit-on encore, sur l’enseigne délavée de l’entrée cadenassée dont la peinture blanchâtre s’écaille et laisse apparaître la rouille ; le bleu très pâle de l’inscription a quelque chose de doux. De l’autre côté, on a monté un mur de moellons, de ceux qui condamnent portes et fenêtres des bâtiments désaffectés ; le mur de briques a dû s’effondrer de ce côté-là et on l’a remplacé pour empêcher les intrusions. À travers le portail fait de montants et de grillages, un terrain défoncé par les engins de décontamination. Des amas de terre en attente d’un départ vers aille...

La mairie de Lissieu a transformé et informatisé sa bibliothèque,  passé un accord avec la médiathèque de Limonest et recruté une bibliothécaire professionnelle depuis septembre.

Le fonds n'est pas immense, mais il est compensé par une politique d'échanges active et des animations bien pensées. http://lilitheque.bibenligne.fr/

C'est ainsi que je suis devenue une participante assidue des rendez-vous "des idées pour s'enlivrer" où, pendant une heure, deux ou trois bibliothécaires présentent aux participants cinq ou six livres qui leur tiennent à coeur autour d'un thème.

Les livres sont sur la table, on écoute quelques extraits choisis après une courte présentation de l'auteur et de son oeuvre.

Bien que grande lectrice et p...

Marianne Rubinstein décide en 2015, à la fin de sa chimiothérapie, d'aller passer un mois à Détroit, la ville des ruines de l'industrie automobile jadis florissante.

Françoise Huguier, cinquante ans après son enlèvement par les combattants viet-minh (à 8 ans en 1950), décide de refaire le parcours de sa séquestration de huit mois.

Toutes les deux, à travers ces voyages, sont à la recherche de vestiges, de compréhension et de résilience.

Dans "Détroit, dit-elle" paru en 2016, Marianne Rubinstein est portée par les photos de Marchand et Meffre dont le livre est paru en 2010 "Détroit, vestiges du rêve américain"; elle y ajoute ses connaissances de professeur d'économie pour raconter la croissance et le déclin de Détroit (d...

 L'héritage de Johnny fait la une depuis plusieurs semaines et chaque jour apporte de nouvelles révélations. Les magazines people les relayent mais cela va plus loin : Michel Onfray se prononce https://youtu.be/jMiz7ArULzg , la revue Capital nous explique…on appelle sur les plateaux des notaires et des avocats, mais aussi des conseillers familiaux et des sociologues de la famille...ce qui n'a jamais été le cas concernant les dispositions testamentaires de Liliane Bettencourt.

Les titres sont frappants et les prises de position tranchées :

  • Johnny Halliday aurait-il commis l’irréparable en déshéritant ses enfants ?

  • 73 % des Français ne comprennent pas le testament de Johnny.

  • Lætitia, ange ou démon...

Quelle déception que l'exposition Los Modernos qui se tient au Musée des Beaux arts de Lyon de décembre 2017 à mars 2018. Je pensais y retrouver l'énergie  et la fierté mexicaine, l'énergie de la première révolution sociale de l'histoire du XXeme siècle (1910-1920) et la fierté d'un passé extraordinaire des cultures d'avant la conquête.

Rien de tout cela, juste quelques tableaux, objets, photographies tristement juxtaposés témoignant bien modestement de l'enthousiame pour le Mexique des communistes, anarchistes et surréalistes d'Europe  et de Californie qui y sont tous allés se doper aux espoirs d'un monde différent et à l'imaginaire d'artistes révolutionnaires. Plusieurs y resteront pendant la seconde guerre mondiale...

Please reload