Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

 

un blog pour raconter des histoires ou les inventer (en rose)

Archives

Please reload

 
 

 Avant d'être la commune que l'on connaît, Lissieu a été la résidence secondaire de nombreux châtelains. Riches, anoblis, à la tête de domaines importants et d'une nombreuse domesticité, ils n'ont pas été seuls à faire l'histoire de cette commune. Quelques uns sont enterrés à Lissieu, mais aucun ne s'y est marié; pourtant presque tous ont été maires de la commune.

Ghyslaine Berne et moi-même aimerions faire ressurgir l'histoire des Lissilois dont personne ne parle : les morts pour la France de la Première guerre mondiale d'abord, puis leurs familles, leurs activités, leur participation à la considérable transformation que Lissieu a connue depuis les années 70 du XXeme siècle.

Redonner à cette commune une mémoire vivant...

*le ratirage : ce vilain geste consiste à mordre d’une ou de plusieurs raies le champ du voisin. En résumé du vol. La passion de la terre acquise are par are rencontre là son expression extrême.

J'habite à la campagne, un lotissement qui,  comme beaucoup, a été construit sur d'anciennes terres agricoles. La maison où je vis fait partie de ces hameaux isolés de la commune; en 1825, à l'époque de l'établissement du cadastre napoléonien, trois maisons existaient déjà au hameau de La Buchette, deux ménages parents y vivaient dont ma voisine est la descendante directe.

C'est dans les années 1800 que la famille Viannay apparaît à Lissieu, venant de Dardilly. S'ils ont un lien de parenté avec le brave curé Viannay, c'est un c...

La galerie La Mare (7 montée des carmélites à Lyon) propose jusqu'au 20 octobre une série d'images de Chloé Colin...et un long collage de textes, composés par ses proches à sa demande, en réponse à la question des origines.

Chloé a si bien mêlé les différents témoignages qu'il est presque impossible de savoir qui parle dans cette famille française depuis deux générations. Cela donne un texte très étrange qui parle d'exil, d'abandon d'un pays ou d'une culture, sans pathos ni regret, mais avec des questions et même une sourde inquiétude chez certains. Des mots et des expressions nous accrochent et nous transportent : Tunisie, Maroc, valises, Ardennes, France, Biélorussie, Paris, Moscou, St Pétersbourg, juif sépharade, c...

Qui s'intéresse aux histoires de vie et aux histoires familiales se pose un jour ou l'autre la question de savoir si les traumatismes vécus par les ancêtres peuvent faire souffrir leurs descendants ?

On sait que nous héritons de nos parents (et avant eux de leurs propres parents) un matériel génétique qui détermine en partie de ce que nous sommes.

On a certes l'intuition que les grands drames vécus par les parents peuvent avoir un retentissement sur leurs enfants mais de là à tirer des conclusions vérifiées de notre génosociogramme (comme le définit Anne Ancelin Schützenberger), il reste un grand pas à franchir ! Bien sûr, on peut faire des hypothèses et je ne m'en prive pas dans ma propre généalogie, mais comment les...

 J'ai écrit ma petite nouvelle humoristique que j'ai intitulée "Carla B. revient à Coubanouze" en me servant de mes recherches généalogiques (qui servent à tout). La lignée maternelle de Carla Bruni est originaire de Coavoux (dans la Loire, tout près de Coubanouze dans la commune des Salles qui jouxte celle de Cervières) et nous avons ensemble un très lointain ancêtre commun : Gilbert Cohas (1646-1717) dont descendent Jeanne Cohas (mon ancêtre) et Michelle Muron (celle de Carla) qui sont les deux autres personnages de ma nouvelle.

Arrivée à 29 000 caractères, je me suis aperçue que le règelement n'en autorisait que 10 000 (5 pages), mais je me suis bien amusée et je vous tiendrai au courant du verdict du jury. L'impor...

L'association Libres plumes organise un concours international de nouvelles (francophones).

Genre : nouvelle humoristique. Date limite d'envoi : 31 juillet 2015

Pourquoi je vous en parle ? Parce que le thème de l'année est "votre star préférée se réveille au XVIIIeme siècle". Alors généalogistes qui prenez votre passion avec humour, allez-y!

Moi je participe et je vous ferai lire ce qu'il en sort. Vous me direz.....

http://www.libresplumes.fr/les-evenements-1/prix-de-la-nouvelle-humoristique-francophone-2014-2015

Please reload