• Danièle Godard-Livet

Choisir un micro ! Trois essais pour essayer de me faire une idée.


J'avais déjà enregistré du son via une application vidéo, ou dictaphone sur mon téléphone ou mon appareil photo. C'était mauvais, mais simple, très simple. Je savais aussi répondre au téléphone ou participer à un zoom via le micro et l'écouteur ou micro ou du téléphone.

Le jour où l'on m'a dit que cela s'améliorerait grandement avec un micro, j'ai découvert un monde aux concepts et au vocabulaire inconnu : cardioĩde, unidirectionnel, omnidirectionnel, membrane, condensateur, connexion XLR, prise Jack, mini jack, TRS, TRRS, USB, amplificateur, carte on externe, alimentation fantôme. filtre antipop, dead cat, bonnette anti-bruit. Prise pour le retour casque !!!! ampli, pré-ampli, tranche de console, traitement analogique ou logiciel, plugiciel qui s'ajoute à un logiciel de montage pour émuler une consoie analogique (la SS 4000)


J'ai regardé des vidéos YouTube de conseils en équipement de Youtubeurs, streameurs, podcasteurs pour qui le micro le plus haut de gamme ne valait pas son prix ou sa réputation ( le Blue yéti comme le Shure SM7B) ou conseillaient de s'équiper du plus basique pour commencer. Plus je regardais et moins j'y voyais clair... un peu comme à mes débuts en photo.


j'ai demandé des conseils...qui différaient selon que ils venaient plutôt de photographes, vidéastes (RODE) ou de gens de radio (ZOOM).


Et tous de me dire "cela dépend de tes besoins !". J'ai besoin de simple, de compact, de peu encombrant, de plug and play et quand même d'un bon micro pas cher. genre micro cravate ou casque avec micro intégré. Pas de transfert de fichiers et pas de fils dans tous les sens surtout.


Alors, je me suis lancée dans trois essais, avec le même texte (le début d'une de mes nouvelles), enregistrés via Audacity et du matériel de récupération :

- avec le micro cravate à 13,99 euros (AGPTEK)

- avec le casque avec micro intégré (T'nB) de mon petit fils (quand il n'avait pas de casque sans fil)

- avec le Rode videomic canon de mon mari (quand il faisait de la vidéo)

Tous avaient un connecteur mini jack et fonctionnaient sur toutes les prises mini jack (sauf le Rode videomic qui n'a pas l'air de beaucoup aimer Linux)


Première remarque : un micro très sensible sans pied (Rode), c'est beaucoup de souci. On entend tout !


J'ai ensuite appliqué les manipulations basiques (réduction de bruit, amplification, normalisation, compression avec les réglages de base du logiciel) à mes trois enregistrements. Pas d'égalisation, car je n'ai pas encore compris comment on manipule les fréquences.


Deuxième remarque : une amélioration de ma diction serait sans doute plus efficace qu'un meilleur micro !


Après cet essai, je ne sais que penser. Le traitement du son via audacity m'a l'air plus important que le type de micro employé, mais je suis preneuse de tous les conseils que pourraient m'apporter ceux qui connaissent le monde du son.Et je ne sais que penser, si ce n'est qu'il me faut améliorer ma diction !

22 vues0 commentaire