• Danièle Godard-Livet

Ci-gît l'amer- guérir- du ressentiment de Cynthia Fleury


Le ressentiment, la rumination, le ressassement d'un état victimaire sont des poisons de l'âme et l'hygiène mentale minimale serait de ne pas s'en repaître. Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, y voit un mal du siècle (comme l'hystérie des femmes au XIXeme siècle), au sens d'un désordre psychique qui n'est pas indépendant des conditions socio-économiques et politiques.

Quatre choses m'ont marquée dans cet essai largement présenté et commenté, y compris à la Grande librairie de François Busnel :

- la volonté de ne pas s'en sortir, l'enfermement dans l'inaction de ceux gravement atteints par le ressentiment, . "ça ne marche pas" est leur antienne. Elle a de très belles phrases pour montrer comment le ressentiment est une construction sur la souffrance ressentie, construction à laquelle on s'accroche de peur de n'être plus rien ( p98 et suivantes) ;

- l'appel aux analyses de nombreux penseurs et courants dont on n'entend plus beaucoup parler (Canguilhem, Laing, Palo Alto, La Borde....) et en particulier à Frantz Fanon, le psychiatre noir antillais qui refusait la victimisation du descendant d'esclave, mais se servait aussi de son expérience de potentielle victime pour comprendre et respecter ses patients ;

- l'optimisme du soignant dont elle fait preuve pour aider ceux qui ne veulent pas s'en sortir et les échecs et difficultés personnelles qu'elle rencontre ;

- les conseils qu'elle va chercher chez Montaigne, Winnicott et bien d'autres pour inciter au souci de soi, à l'effort qu'il faut faire pour sortir du découragement, se mettre en mouvement, se protéger contre l'érosion de l'âme et prendre soin des autres à travers, l'éducation, la culture et le soin.

Prôner l'ouverture,l'engagement, l'admiration, l'émerveillement pour combattre cette passion triste qu'est le ressentiment. Il faut l'écouter et la lire, car elle fait du bien et redonne courage face à tout ce que l'on entend et lit (y compris venant d'amis proches) sur les réseaux sociaux.

Sa leçon inaugurale à la chaire humanité et santé du CNAM (2018)

Son interview par Guillaume Hermer (2020)

Un débat plus ancien à l'université de la terre (2013)



77 vues3 commentaires