top of page
  • Photo du rédacteurDanièle Godard-Livet

Inauguration des logements sociaux d'Habitat et Humanisme à Lissieu


Ce matin, c'était l'inauguration des logements sociaux réalisés à Lissieu par Habitat et Humanisme dans le domaine des Calles donné par la famille Chaine. Préfète, Métropole, Députée, Crédit Mutuel, Habitat et Humanisme et la famille Chaine autour de la mairie de Lissieu pour couper le ruban; ce qui fut fait par Madeleine Dufournel.


En 2018, la générosité de la famille Chaine m'avait tellement séduite que j'en avais fait un billet pour mettre en perspective le sort plus ou moins enviable des châteaux de Lissieu*. De tous, c'est le château des Calles qui connaît la plus belle rénovation au coeur de son domaine de 38 ha, rénovation énergétique, environnementale et sociale.


Dix-sept logements pour des familles du T2 au T4 dans les anciens communs et 22 logements individuels dans la maison de maître organisée en pension de famille, ce sont 40 logements sociaux qui s'ajoutent à la petite centaine que compte Lissieu.


Julie Escoffier, la responsable de la pension de famille au sein d'Habitat et Humanisme, se rapprochera des Lissilois et de leurs associations lors d'une réunion le 28 mai pour faire connaisance, faire connaître le village, susciter des bénévolats et des partenariats. Une occasion pour les Lissiloises et Lissilois de développer ce vivre ensemble dont nous avons tous besoin. J'y serai pour parler aïkido et bibliothèque.



*C’est en 2018 que la famille Chaine a légué le château des Calles et sa ferme à l’association Habitat et Humanisme. Issu du démembrement du fief de Lissieu et Montfort, hérité de sa femme par Théodore Durozier, le domaine des Calles fut d'abord la propriété de l'homme d'affaires de Durozier qui fit construire le pavillon à l'italienne. Ruiné, il le revendit à de Charrin, nouveau propriétaire du château de la Roue qui le céda lui-même en 1858 à Jean Baptiste Chaine. Jusqu’en 2017 cette demeure familiale du 19e siècle avait été reconvertie en salles de réception louées pour des mariages et autres événements. Le château avait été entièrement rénové en 2004.

Le château de Montvallon, moins prestigieux, mais sans doute aussi ancien, n’a pas connu une aussi belle fin : acquis par la mairie qui a construit un groupe scolaire dans le parc, il est tombé en ruine et a été détruit dans les années 2010. La ferme attenante a été récemment acquise par un particulier et le bois de chênes centenaires coupé. Il ne reste dans le parc qu’une modeste chapelle (de style camarguais !) édifiée par la dernière propriétaire occupante dans les années 50.

Ils avaient tous les deux été peints par Maurice Utrillo.



Bois Dieu, le plus connu grâce au lotissement qui occupe l'ancien domaine, château sans grande qualité architecturale, mais datant du 17e siècle a sauvé sa peau de justesse grâce à la mobilisation des habitants. Il sert à la mairie de salles d’activité et de logements. Sa chapelle est utilisée comme lieu d’exposition et sa ferme (et son colombier) détruite a laissé place au deuxième groupe scolaire de la commune. La toiture a été refaite en 2020 ; le chantier a duré 4 mois.

Quant à La Roue, château du 18e siècle, nouvelle demeure des derniers châtelains de Lissieu ayant délaissé le château médiéval, il fut un temps hôtel-étape sur la route des vacances vers le sud (nationale 6 puis autoroute du soleil). Il est désormais découpé en appartements comme n’importe quel immeuble collectif. Un pavillon de chasse, aujourd'hui délabré et inaccessible dominait le côteau et avait été construit par Tolozan. En 2013, un ancien propriétaire a fait don à la commune de l’étang où le châtelain accordait droit d’abreuver les bêtes et de laver le linge (mais pas de pêcher). Des bénévoles ont remis en état le lavoir. Le fils de la dernière lavandière était présent à l’inauguration.



L’ancien château médiéval du 12e siècle (deux tours formant portail d’entrée et une tour ronde) est toujours debout et habité. Les deux tours emblèmes de Lissieu sont propriété de la l’association inter-clochers du val d’azergues. La tour nord est propriété de la commune. C’est grâce aux financements composés de la région, du dioscèse, de la commune et des donateurs qu’ils ont pu être rénovés de 2019 à 2021.




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page