• Danièle Godard-Livet

Je ne serai pas seule à la grande fête de la bibliothèque de Lissieu le 11 septembre


Assez parlé de moi, je ne suis pas la seule écrivaine à Lissieu ! Emeline et Charlotte ont publié l'an dernier un livre de poèmes. Entre la classe de première et de terminale, elles ont mis des mots sur leurs maux encouragées par leur enseignante de Français.

Elles ont d'autres projets professionnels que de devenir écrivaines, mais j'ai envie de leur dire : continuez à écrire, saisissez les occasions, profitez des opportunités, continuez !

J'ai donné à lire le manuscrit de mon tout premier roman à un auteur publié chez un grand éditeur. Je le connaissais bien, il avait été pendant deux ans l'animateur d'un atelier d'écriture auquel j'avais participé. Notre groupe avait ensuite pris son autonomie et continuait à écrire. Il allait chaque jour nager à la piscine près de l'endroit où je travaillais et nous prenions souvent le café ensemble. Son avis sur mon texte : "un avant-premier roman". Je ne suis pas allée plus loin, je n'ai pas sollicité ses conseils pour aller plus loin. j'ai cessé d'écrire pendant de longues années.D'autres projets, d'autres soucis, d'autres envies et sans doute du découragement. Aujourd'hui, sans regret ni tristesse, je me dis que j'aurais dû m'accrocher plus, aller au bout de mon texte.

30 vues0 commentaire