• Danièle Godard-Livet

Le président du SIEVA nous rassure, mais il va devoir tenir ses promesses


Le 7 octobre 2022 le président du SIEVA informe toutes les communes alimentées par le captage d'Ambérieux d'Azergues que l'eau reste potable et que "des mesures sont mises en oeuvre pour lutter efficacement contre cette non-conformité afin de revenir, à terme, à des taux satisfaisants". C'est normal, on attend des précisions sur ces mesures.


Dans ce communiqué de crise ourtant deux phrases ont retenu mon attention :

-" ce métabolite provient de la dégradation de molécules présentes dans divers produits de traitement utilisés en agriculture et abandonnés depuis longtemps"

D'où le prsident du SIEVA tient-il cette information capitale alors que l'ANSES vient de sortir un nouvel avis du 30 septembre 2022 sur cette vieille molécule et que Syngenta le producteur édicte des précautions d'emploi aux agriculteurs ? (voir le post précédent)

- "je vous invite à prendre en compte uniquement les analyses diligentées par l'ARS que nous mettons en ligne sur notre site".

Mais d'où sortaient donc ces autres analyses dont ont fait état les médias ? Le président du SIEVA voudrait-il dire qu'il ne publiera désormais sur son site internet que les analyses conformes ?


En termes de communication de crise, il faut faire mieux Monsieur le Président du SIEVA. Et nous attendons avec impatience le communiqué qui nous informera des mesures prises pour revenir à la conformité.


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout