• Danièle Godard-Livet

Les vieilles pierres, vous les aimez comment ?


un tas de vieilles pierres

La démolition est terminée, les engins sont partis. C'est au tour des maçons et des terrassiers d'intervenir. Un tas de vieilles pierres a pourtant été conservé dans un coin. Certains aiment les vieilles pierres debout, d'autres préfèrent s'en servir pour faire des murets de soutènement ; chacun ses goûts, cela ne se discute pas, mais cela me rappelle l'histoire de l'abbaye St Michel de Cuxa que j'ai visitée bien des fois au pied du Canigou.

En 1791, le monastère bénédictin ( créé en 840) est vendu comme bien national à un commerçant de Prades qui ne semble pas en faire grand chose car il tombe en ruines tout au long du XIXème siècle. En 1825 un arceau de la nef se rompt, en 1839 c'est le clocher qui tombe. Les habitants se servent, le cloître est vendu chapiteau par chapiteau ou en gros. En 1835, ce sont 12 arcades d'une des galeries du cloître qui sont utilisées pour décorer les bains publics de Prades.

Il faudra attendre 1907 pour qu'un sculpteur américain George Grey Barnard rachète 38 chapiteaux et les arcades de l'établissement de bains. Il reconstruira le cloître à New York pour en faire le premier édifice du Cloisters Museum de New York en 1914.

Il fera même don à la France de certains chapiteaux achetés (on s'est enfin aperçu de la valeur de ces sculptures exceptionnelles d'art médiéval catalan) qui seront à l'origine de la réhabilitation partielle de St Michel de Cuxa à partir de 1950. Pablo Casals donnera le premier concert dans ce qui deviendra son festival dans une église encore dépourvue de toit.

La grange voisine de ma maison qui figurait au cadastre napoléonien n'était en rien comparable au chef d'oeuvre architectural qu'était et qu'est partiellement redevenu St Michel de Cuxa (sur place et au Cloisters Museum), mais je me demande bien ce que deviendront ses vieilles pierres dans une villa d'architecte, contemporaine comme il se doit.


le cloître de St Michel de Cuxa


47 vues

Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com