top of page
  • Photo du rédacteurDanièle Godard-Livet

Lissieu et le train, les mêmes demandes depuis plus d'un siècle


réseau ferré autour de Lyon / Givors-Paray le monial c'est la 775

Lorsqu'arrive à Lissieu la ligne Givors-Paray le Monial ouverte en 1906, la municipalité en atttend beaucoup pour les habitants et l'ouverture des "campagnes si délaissées à proximité de Lyon".

La ligne St-Germain-au-Mont d'or-Roanne est ouverte depuis 1866 mais elle dessert mal Lissieu. Il faudrait ajouter un train plus tard le soir qui resterait la nuit à Lozanne ou à l'Arbresle et repartirait tôt le matin. C'est ce que souhaite le conseil municipal en 1898.


Avec la ligne Givors-Paray le Monial, Lissieu aurait une gare à soi, quitte à ce qu'elle soit Dommartin-Lissieu mais pas trop loin du bourg de Lissieu plutôt qu'à la Chicotière et surtout qu'on n'envisage pas un transbordement à Tassin qui fait perdre tout son intérêt à cette ligne qui doit mener les Lissilois à Lyon-St Paul.

Bien des soucis pour les Lissilois, sans compter que la construction de la ligne amène beaucoup de travailleurs étrangers à la commune ! Lissieu appuie totalement la demande de Civrieux d'avoir un poste de gendarmerie avec 2 gendarmes pendant quatre ans au moins pour assurer la sécurité pendant la construction. (délibération de 1902)


En 1902 et en 1908, on propose à la municipalité de Lissieu de subventionner un tramway Neuville-Chasselay. Elle n'en voit pas l'utilité pour les habitants de Lissieu et refuse par deux fois, précisant qu'il vaudrait mieux prolonger jusqu'à Chasselay celui qui arrive à Limonest depuis 1904 et pourrait ainsi desservir Lissieu.


En 1911, un projet de tramway de Lyon à Villefranche par Chazay d'azergues est proposé. Lissieu y voit beaucoup d'intérêt moyennant une petite déviation qui permettrait de desservir Lissieu et Marcilly. Ce projet avortera sans doute à cause du déclenchement de la Première Guerre mondiale.


Ce n'est qu'en 1922 qu'un service public reliera Villefranche à Lyon par autobus. Dès 1926 Lissieu refusera de payer sa quote-part du fait de suppression trop fréquente, de retards et d'inconfort des voitures. Les arrêts à Lissieu seront supprimés et ne reprendront qu'en 1936. Entre temps, la voiture a pris la place d'espoirs de transport ferroviaire : en 1919, Lissieu a amélioré la visibilité du carrefour de Montluzin (payé par le touring club) et Lissieu a sa pompe à essence au coeur du village en 1924.


Un siècle après l'arrivée du train à Lissieu naît le projet du tram-train de l'ouest lyonnais. On déplace et rénove la gare de Dommartin-Lissieu, mais l'étrange malédiction de Lissieu se poursuit : la branche Lozanne-Tassin n'est pas mise en service ! Pour le moment, il est juste prévu le renouvellement des voies pour 2022. 120 ans après les premiers espoirs d'aller de Dommartin-Lissieu à Lyon par le train !





52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page