• Danièle Godard-Livet

On ne vient pas à pied au potager


Au début cela m'a choquée, tous ces engins motorisés garés jusque dans les allées des potagers ! Pour moi, c'étaient comme des verrues disgracieuses qui perturbaient l'harmonie de l'espace naturel.

Le plus souvent, c'est en voiture que viennent les jardiniers pour travailler ou voir les copains et discuter avec eux du temps qu'il fait.

Le dimanche, les citadins en visite se rendent en vélo au jardin du grand-père. On se gare près de la cabane et l'on prend part au travail en surveillant l'heure pour ne pas être en retard à table.




19 vues