Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

Je suis une biographe troublée

 

 

Je travaillais sur une gentille histoire de famille  lorsque ma curiosité de biographe m'a poussée à en savoir plus sur les raisons  de la séparation en 1935 de cette famille recomposée après la grande guerre.

Tout commence par le banal remariage de deux veufs ayant chacun un enfant, elle veuve de guerre avec une fille de 13 ans, lui croix de guerre, marié au sortir de la grande  guerre mais déjà veuf, avec un petit garçon de 7ans.

Par chance, je retrouve le petit fils de la jeune fille et le petit fils du petit garçon (la généalogie a de plus en plus de succès chez les retraités) et je les mets en contact puisque l'histoire de leurs familles les intéresse tous les deux.

Le petit-fils du petit garçon de la photo répond :

"Concernant la vie commune avec xxx je ne connais pas grand chose mis à part que le divorce est venu du fait qu'elle battait mon père (le petit garçon de la photo), lorsque mon grand père (l'homme de la photo) s'en était apperçu il l'avait mise à la porte."

Le petit-fils de la jeune fille de la photo  répond :

"En 1928, à 38 ans, ma grand-mère se remarie. Ils vivent 28 rue du Sentier, ma grand-mère est alors cuisinière. Le divorce est prononcé en 1935 à ses torts pour abandon du domicile conjugal. Les quelques photos de cette période montrent ma grand-mère et sa fille avec des visages empreints de tristesse tandis que le fils de son mari semble les narguer."

Bien sûr, chacun rapelle les grandes qualités de son grand parent respectif.

 

Ce divorce date de quatre-vingt ans,  ces époux divorcés sont mots en 1965, leurs enfants aussi depuis, et leurs petits- enfants ont fait leurs vies (trois arrière petits-enfants pour la jeune fille de la photo, treize arrière petits- enfants pour le petit garçon de la photo) mais ils racontent toujours l'histoire qu'on leur a racontée avec une violence intacte, sans se questionner. Dommages collatéraux de la grande guerre ? Faiblesse d'une femme face à la justice ? Autre amour du mari qui a épousé très vite une clerc d'avoué ? Mystère d'un couple ?

Ce soir, je suis une biographe troublée; les drames familiaux  perdurent de générations en générations et il est parfois dangereux de s'en trop approcher...surtout avec la naïveté de qui pense que faire la paix avec son histoire est salutaire.

 

Please reload

Posts récents
Please reload