Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

S comme Signature

 

En 1846 à Vollore-Montagne (Puy-de-Dôme), lorsqu'elle épouse Pierre Sauzede  Marie Lévigne  sait signer ainsi que ses témoins; en revanche, son mari ne le sait pas.

En cela, ils détonnent par rapport aux cartes publiées à l'occasion de l'enquête de Maggiolo selon lesquelles les signatures des femmes sur leur acte de mariage ont toujours été en moyenne moins fréquentes que celles des hommes; en 1871-1875, en moyenne 78% des hommes signaient leur acte de mariage contre 66 % des femmes; et l'écart était encore bien plus grand dans les périodes considérées précédentes  avec des moyennes (1686-1690 en moyenne  sexes confondus 21%, 1786-1790 en moyenne  sexes confondus 37%).

Marie Lévigne réside de plus dans le Puy-de-Dôme, département de la zone méridionale, moins avancée en termes de progression de l'instruction. Tout cela pourrait en faire une pionnière, très relative quand on pense que Georges Sand écrivait à la même époque "La ville noire" après avoir séjourné quelques jours dans la montagne thiernoise tout près de Vollore-Montagne et Celles-sur-Durolle d'où sont issus nos deux conjoints Marie Lévigne et Pierre Sauzede (mes AAAGP).

source :  Les progrès de l'instruction élémentaire de Louis XIV à Napoléon III, d'après l'enquête de Louis Maggiolo (1877-1879) [article] Michel Fleury Pierre Valmary

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Please reload

Posts récents
Please reload