Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

l'angoisse de la première expo

 

 ça y est, j'ai été sélectionnée pour ma première exposition de mes photographies ! La joie d'apprendre la nouvelle est déjà loin, les tirages sont prêts, il ne reste plus qu'à accrocher et à attendre les réactions du public. C'est alors que l'angoisse monte.

Les accrochages vont-ils être faciles à réaliser et satisfaisants ? Les organisateurs de l'exposition ont donné peu d'information : des chaussettes blanches cousues recouvriront les grilles dont la barre supérieure restera libre ?!

Les éclairages, ils seront comment ?

Et mes tirages ? Ai-je fait le bon choix en refusant les encadrements et en choisissant un tirage de type affiche ?

Mon choix de penser la photo comme une image éminement périssable qui ne se regarde bien que dans des livres ou en affiche temporaire, (car personne n'a assez de murs pour pour collectionner des cadres), est-il le bon ?

Mon goût d'allier textes et photos parle-t-il à d'autres qu'à moi, alors que plus personne ne lit ?

Les autres photographes ont l'habitude et se connaissent, mais moi je viens pour la première fois et je ne connais ces photographes que par les réseaux sociaux !

Le stress monte, c'est dans trois jours !

Et rester entre mes photos avec le public qui passe devant sans s'arrêter, comment vais-je le vivre ?

J'ai lancé beaucoup d'invitations dans mes réseaux, mais viendront-ils ? On annonce de la pluie pour le week-end, est-ce favorable ou non ?

Les  photos que je vais exposer en valent bien d'autres (à mon avis) et elles correspondent à ce que je veux dire en photo (j'en suis convaincue aussi), mais le doute s'insinue si facilement en moi...

J'ai beau me dire que ce n'est qu'une exposition de photos et  que je vais faire des rencontres, c'est difficile à vivre même pour quelqu'un que la curiosité anime. J'ai beau me dire que l'expérience m'aura déjà beaucoup appris  sur la conception d'une exposition et qu'elle va encore m'apprendre beaucoup à travers les réactions des visiteurs, je ne peux m'empêcher d'angoisser. Et puis, depuis cette sélection et la préparation de cette exposition, je n'ai plus fait une seule photo valable, j'ai complètement délaissé mes apprentissages des montages photographiques, je me suis reposée sur les illusoires lauriers d'une première sélection et je me reproche cette paresse.  Mes autres projets sont au point mort, même celui de poursuivre la veine de ce premier travail en résidence artistique avec la mairie de Port-Saint-Louis-du-Rhône et deux amies photographes. Moment de doute et de flottement dont j'avais besoin de parler pour me rassurer.

 

 

 

 

Please reload

Posts récents
Please reload