Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

J'ai passé la semaine avec des youtubeuses et des youtubeurs

 Avant, j'allais sur Youtube pour trouver un tuto, j'étais même abonnée à quelques chaines qui parlaient de littérature, d'histoire de l'art ou de photographie et je savais aussi qu'il existait des "influenceurs.ses" qui délivraient leurs conseils de mode, maquillage, cuisine, jardinage mais je ne suivais aucun youtubeur. J'avais bien vu une ou deux vidéos de "Norman fait des vidéos" mais j'étais très étonnée quand je découvrais quelqu'un qui assis sur son canapé m'expliquait qu'en suivant ses formations j'allais pouvoir vivre de ma passion (Antoine BM par exemple). J'avais bien vu mon petit fils se passionner pour Squeezie, Cyprien ou Natoo, mais je croyais que c'était des passe-temps de gamin (il a 12 ans).

 

Tout a changé quand j'ai découvert Casey Neistat (11 Millions d'abonnés !) qui quitte New York pour emménager dans sa maison de Venice achetée 3,7 millions de dollars. J'ai voulu en savoir plus sur ces millionnaires, voire millardaires qui ont commencé il y a à peine dix ans en se filmant tout seul dans leur chambre et sont devenus des vedettes très connues qui ont leur place dans les journaux et les émissions people. J'ai découvert un monde au sens économique du terme avec ses classements, ses modes de rémunération, ses structures d'accompagnement des créateurs (au moins 500 K abonnés pour intéresser ces dernières).

 

Le site socialblade.com vous apprend tout sur leur classement, leur nombre d'abonnés, le nombres de vues de leurs vidéos et l'estimation de leurs gains mensuels ou annuels. Le champion mondial incontesté est PewDiePie le suédois qui exerce depuis 2010, compte 95 millions d'abonnés et dont les gains annuels sont estimés entre 8 et 13 millions d'euros (il a 29 ans).

Les français en haut du tableau Cyprien, Squeezie, Natoo, Norman (23 à 34 ans) qui comptent entre 5 et 13 millions d'abonnés ont des revenus annuels estimés entre 20 000 € et 4 millions d'euros. Tout cela est sans doute fluctuant car ils sont sous la surveillance pointilleuse de leur public qui n'hésite pas à les désavouer au moindre faux pas. Pour connaître plus en détail le mode de calcul de ces revenus, il faut se reporter au mode de calcul de Youtube (Google) très bien expliqué dans cet article canadien :

 

https://radiorfa.com/index.php/combien-pourriez-gagner-avec-chaine-youtube/

 

Il faut ajouter à ces gains les produits dérivés et les partenariats avec d'autres médias pour ceux qui ont développé des talents d'animateur, d'acteur, de vidéaste, de doubleur, d'amuseur...

Les gains annuels sur youtube de Casey Neistat ne dépassent pas le million d'euros, mais reconnu pour ses qualités de vidéastes, HBO lui a commandé une série. Netflix serait en pourparlers avec Norman qui développe par ailleurs une carrière de comédien et d'humoriste

 

De quoi parlent-ils ? De leur vie de jeunes (avant 1990, c'est la préhistoire), de leurs jeux vidéos, de leurs copains, de leurs amours, de ce qu'ils mangent, de leur look, de leur matériel. Ils parlent fort, rient beaucoup, s'agitent encore plus, chantent aussi. Fascinés par le temps qui passe et les évolutions technologiques auxquelles ils ont assisté, on les sent un peu étourdis de la rapidité de l'obsolescence de toute chose (eux, y compris).  Leurs vidéos ne sont pas toujours très inventives (reprennnant souvent musiques et fragments de vidéos produits ailleurs) , même s'ils ont tous abandonné le plan fixe du canapé  et s'ils utilisent désormais accessoires et assistants et quelques effets spéciaux et sous-titres en anglais (rares).

 

Leur vie n'est pas de tout repos et le monde du web est féroce ; il faut une sacrée carrure pour résister en restant créatif. En 2018, trois youtubeurs canadiens se tuent dans une cascade (ils avaient fait du récit de leurs exploits le thème de leur chaine "High on life").

https://www.ouest-france.fr/monde/canada/canada-trois-youtubeurs-font-une-chute-mortelle-dans-une-cascade-5872900

D'autres sont victimes d'accusations mensongères ou non, de harcèlement, de dérive antisémite ou raciste.

Pour d'autres encore, c'est la déprime et l'auto-exploitation :

Accumuler beaucoup de travail sans aucune sécurité, subir la pression de la communauté et les clashes de ses collègues et concurrents, faire du placement de produit (et en avoir honte), trouver des partenariats, être constamment à la merci des innovations technologiques (twich ou tiktok) , algorythmiques ou réglementaires, il y a de quoi se perdre quand on a révé d'être libre et de vivre de sa passion, malgré les gains colossaux, l'appartement neuf , les voyages et la célébrité.

Leur métier et leurs soucis, tels qu'ils les racontent :

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/07/13/youtube-twitch-quand-le-metier-de-reve-vire-au-cauchemar_5330859_4408996.html

https://www.youtube.com/watch?time_continue=386&v=RD4mU6FEUKs

 

Les visionnages de cette semaine me laissent un goût de cendre, bien malaisant. Seule lueur agréable, la présence de nombreuses filles qui ont aussi des chaines très suivies. Et puis la découverte de Casey Neistat (38 ans, marié et père de trois enfants, le seul dont je me sente proche ), vidéaste très doué, et la compréhension de quelques vocables jeunes : WTF, Wesh, boule, cuck... dont le si joli malaisant.

La plus récente vidéo de casey pour vous montrer (attention vertige)

https://www.youtube.com/watch?v=aekZX4Banmk

Please reload

Posts récents
Please reload