Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com

 


 

Eugénie crée son emploi 6 (suite)

 

Martial fut tué par une balle perdue alors qu'il faisait, en vélo, l'ascension du col de la croix Mont main un 1er décembre. Il détestait les chasseurs qu'il considérait comme les résidus avinés et phallocrates d'un monde ancien. Quelle mauvaise plaisanterie qu'une cartouche ait mis fin à sa vie ! Il eut l'honneur des gros titres du Progrès et des faits divers à la télévision régionale.

Eugénie et Emilie dirent leur peine sur Instagram et filmèrent l'enterrement sur Youtube. Des militants anti-chasse les contactèrent et essayèrent de les convaincre de rejoindre leur mouvement. Elles n'avaient pas la tête à ça, et pas du tout la fibre militante.

 

La première émotion passée, elles s'interrogèrent sur le sens à donner à l'événement dans leurs stories. Eugénie était sonnée, furieuse et impuissante. "Putain, il est mort ! mort, vraiment mort ! C'était le père d'Agathe et il est mort"

Emilie suggéra de créer des conférences sur les étapes du deuil. La colère d'Eugénie l'en dissuada.

"On ne rigole plus, là, il est vraiment mort et le con qui l'a pris pour un sanglier s'en fout. On est plus dans le virtuel là, en plein dans la vraie vie, la vraie mort".

 

Le temps fit son oeuvre et après le choc et le déni, la colère, la négociation et la dépression, vint le temps de l'acceptation. Les services de pompes funèbres et tous les commerçants du deuil furent leurs nouveaux partenaires. On leur créa des personnalités de jeunes femmes ayant perdu un proche. On les maquilla, on leur donna des éléments de langage et des tenues adaptées. Leur vie reprit pleine d'une nouvelle gravité. Les collapsologues qui les avaient un moment prises à partie sur l'empreinte environnementale de leur local les laissèrent en paix, eux aussi très choqués par cette mort brutale qui les prenaient de court face à leurs discours sur le grand éffondrement futur.

 

Eugénie se lança dans l'écriture d'un livre, une sorte de biographie de Martial. La maison d'édition mit à sa disposition un rédacteur mais elle s'efforça de fournir un premier jet entièrement de sa plume. Le livre retravaillé fut un succès de librairie. Plateaux de télévision, signatures en librairies, divers salons du livre la réclamèrent. Il fut aussi question d'une série télévisée mais le projet n'aboutit pas.

 

Bien plus tard Eugénie épousa le coach sportif, ami de Martial, dans l'entreprise duquel elle avait investi au tout début de sa carrière d'influenceuse. Elle quitta St Cyr-le-Châtoux lorsqu'Agathe entra au collège. Ils choisirent une institution privée, puis un pensionnat privé, pour pouvoir reprendre les voyages qu'imposait désormais leurs carrières internationales, Eugénie pour son livre et son coach de mari pour l'ouverture des filiales de sa chaine de salles de sport qu'ils nommèrent "Martial" en l'honneur du père d'Agathe et leur coach à tous les deux.

 

à suivre...

Please reload

Posts récents

October 14, 2019

Please reload