• Danièle Godard-Livet

Je commence ma pépinière de chênes


gland et pousse
petit chêne deviendra grand

Ce sont les enfants des écoles qui m'ont donné l'idée !

Ramasser les glands et les faire germer !

Comme il est tard dans la saison, je suis allée sous les arbres d'alignement (protégés) du chemin de la tappe et j'ai choisi quelques très jeunes pousses. Dès qu'elles sont un peu plus anciennes, on ne peut plus les prélever sans les abîmer car le gland a déjà une puissante racine pivotante qui descend profond.

C'est, comme à chaque fois, un émerveillement de voir pousser les plantes. De voir la coque du gland se fendre, les cotylédons qui se séparent, la racine qui s'enfonce et la tige qui monte. Beaucoup ne deviendront pas des arbres et avorteront ou seront coupés avant. Qu'importe la nature y pourvoit et tant qu'il y a des chênes, il y aura assez de glands pour les geais, les écureuils, les sangliers et d'autres qui ne seront pas mangés et germeront et grandiront.

Il y a bien de quoi s'émerveiller de voir un si grand arbre sortir d'un si petit gland. Que serions-nous si la nature n'existait pas ?

Inutile d'avoir peur de commencer petit, car les petites choses peuvent grandir et croître comme toutes les utopies. Ma pépinière de chênes peut devenir une forêt, un parc où les enfants et les enfants des enfants pourront jouer, construire des cabanes, lire ou se reposer. Il suffit d'y croire et de le vouloir.

Posts récents

Voir tout