• Danièle Godard-Livet

Ce qu'il reste des jardins


un long voile d'hivernage abandonné sur le sol d'un jardin préservé
ce qu'il reste des jardins

Je suis passée ce soir à St Germain au Mont d'or voir ce qu'il restait de la cité-jardin de la SNCF promise à la destruction depuis 2019. La pandémie avait retardé le travail, mais ça y est il ne reste plus que la moitié des immeubles et la moitié des jardins.

Les nouveaux bâtiments montent sur de profondes fondations largement bituminées avec des caves ou des parkings prévus en sous-sol. La terre de jardin (patiemment engraissée par les jardiniers depuis cent ans) a été entreposée sur les parkings de la cité d'en face où elle commence à se couvrir d'adventices. Sans doute les nouveaux logements seront-ils plus commodes et plus modernes, je témoigne ici juste pour la mémoire de ce que furent les beaux jardins collectifs de la cité cheminote de St Germain au Mont d'or amoureusement tenus par leurs occupants.



la grue et les profondes fondations ont remplaé les tournesols, les tomates et les poireaux
les jardins, avant/après

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout