top of page
  • Photo du rédacteurDanièle Godard-Livet

Cent ans de bibliothèque à Lissieu (et même plus)


Photos André dauvergne parues dans Le Progrès Antoine du Verdier, Stepahnie Pointier, fabienne David, Fintan Gamard,Mohamed Sidrine, Nathalie Chasset

1605

Claude du Verdier achète une modeste maison au Bois Dieu. Claude, moins connu que son père, est bibliographe comme son père Antoine du Verdier (1544-1600), rendu célèbre par sa gigantesque entreprise : recenser l’ensemble des textes écrits ou traduits en Français existants à son époque en y adjoignant une notice biographique pour chaque auteur. Cette somme fut publiée à Lyon en 1585. L’ouvrage sera publié à nouveau en 1772 et 1773 sous le titre de nouvelle édition des bibliothèques françaises en 5 tomes de du Verdier et La Croix du Maine*. il est conservé dans quelques bibliothèques européennes et d’Amérique du Nord et accessible sur Gallica (dans une très mauvaise numérisation) depuis 2016 et sur Numélyon. En 2018, un ouvrage a été consacré à Antoine du Verdier par l’abbé Reure sous le titre « le bibliographe Antoine du Verdier » qui paraît-il, prêtait volontiers les livres de sa colossale bibliothèque. Mais, à cette époque, peu de Lissilois savaient lire.


*ils ne se connaissent pas, mais ont eu en même temps la même idée d'une recension exhaustive du patrimoine écrit français


1929

En 1929, la semaine du diocèse de l’Église catholique fait état du congrès de Chasselay et mentionne « qu’on s’occupe de bonne presse à Limonest, Lissieu, Marcilly , Dommartin et Chasselay; que les bibliothèques y sont en pleine prospérité […] À Lissieu, qui n’a pourtant que 417 habitants, la ligue des femmes françaises compte 44 adhérentes; on y a organisé une bibliothèque paroissiale et l’effort porte principalement sur la bonne presse » source Gallica BNF 8 novembre 1929


Sans doute, les petites filles qui sont à l’école communale tenue par les sœurs bénéficient-elles de ces lectures. L’école communale de garçons a-t-elle aussi une bibliothèque ? Nous n’en savons rien.


1976

Il faut attendre 1976 pour que l’association sportive et culturelle des Monts d’or (ASCMO) créée en 1962 entre Lissieu et Chasselay ouvre une discothèque à laquelle s’ajoutera bientôt une bibliothèque associative. Elle est tenue par des bénévoles et ouverte 2 j par semaine.

la maison Limandas bulletin municipal de Lissieu

Mme Bertrand s’installera dans la maison Limandas au bord de la nationale 6. Ancienne cantine de chantier pour les constructeurs de la voie ferrée, devenue épicerie -bar, cantine des élèves des écoles, rachetée dans les années 60 par M. Limandas et premier local du club des anciens, des sections photo et bibliothèque de l’ASCMO puis de la police municipale, la maison Limandas sera détruite en 1994.


Dans les années 2000, la petite bibliothèque associative de l’ASCMO était dans les locaux derrière la poste qui ont laissé la place aux kinésithérapeutes.

Bernadette Rustant qui nous a quittés en septembre 2022 a tenu la bibliothèque associative de Lissieu pendant dix ans.

« D’abord dans les locaux de l’ancienne bibliothèque, où elle a assuré dix ans de bénévolat. Puis, elle a été à l’origine des créations à l’Association sportive et culturelle des Monts-d’Or (Ascmo) des sections yoga et dessin peinture, où elle a été adhérente pendant plus de dix ans. Ces dernières années, elle était très active au Patronage de la cure de Chasselay et travaillait à la paroisse pour assurer l’occupation des enfants à la sortie de l’école. Elle aura toujours été disponible et volontaire pour assurer ses tâches avec beaucoup d’ardeur. » Le Progrès 20 septembre 2022


2017


C’est à la rentrée 2017 qu’ouvrira l’actuelle bibliothèque municipale sous la mairie, avec une bibliothécaire recrutée pour l’occasion : Stéphanie Pointier. « La nouvelle bibliothèque municipale sera installée dans des locaux spacieux et permettra d’avoir des collections renouvelées et actualisées ainsi que des animations autour du livre. » Le progrès 22 septembre 2016

Pour autant, les bénévoles ne perdent pas leur place dans le nouveau service de bibliothèque. Ils sont au nombre de 10 aux côtés de Stéphanie Pointier.

Dès 2018, Lissieu et Limonest s’associeront dans un premier réseau de bibliothèques : La lilithèque. En 2019, le réseau s’élargira et la bibliothèque municipale de Lissieu sera intégrée au réseau rebond comprenant 9 bibliothèques.


Aux côtés du Lissiaco, ouvert en 2011, Lissieu entreprend de définir une politique culturelle intégrant toutes les dimensions de l’action culturelle, y compris des animations en bibliothèque. La bibliothèque n’est plus seulement un lieu de conservation et de prêt des livres, c’est aussi le lieu qui doit garantir l’égal accès de tous à la culture, à l’information, à l’éducation, à la recherche, aux savoirs et aux loisirs en plus de favoriser le développement de la lecture comme viendra le préciser en 2021 la Loi Robert 


2019

Fabienne David remplace Stéphanie Pontier au début de l’année 2020. « Monsieur Claucigh informe du départ de la collectivité à la fin du mois de Madame Stéphanie Pointier, bibliothécaire. Une période de transition et de tuilage est en cours avec Madame Fabienne David qui lui succèdera sur ce poste. De gros remerciements à Madame Stéphanie Pointier pour la qualité de son travail qui lui a permis d’aller au-delà des espérances et des objectifs de la mairie dans ce domaine. Monsieur le Maire confirme et félicite également Madame Stéphanie Pointier. La mairie accompagnera Madame Fabienne David pour que la qualité de ce service perdure ainsi que le succès de la bibliothèque municipale qui ne se dément pas au fil des années grâce à l’implication des tous les acteurs ». conseil municipal 12 décembre 2019


2021

Fintan Gamard reprend le flambeau d’avril 2021 à juillet 2022 après la difficile période de la pandémie qui a contraint à la fermeture de la bibliothèque. La bibliothèque se réinvente en réaménageant ses espaces, en augmentant ses horaires d’ouverture, en créant une identité visuelle et en programmant plus de soixante animations. source bulletin municipal 2021


« J’ai envie d’une bibliothèque vivante et ancrée dans son temps » Avec Nathalie Chasset comme adjointe et une équipe de dix bénévoles, il est en place pour assurer un service de qualité et pour proposer des améliorations et des animations qui seront mises en place une fois la crise sanitaire terminée. « Cette bibliothèque municipale, qui a été créée en 2017 en remplacement de la bibliothèque de l’ASCMO, est déjà très dynamique avec notamment ses deux animations : les heures du conte et les mercredis ludiques. Je vais continuer sur cette lancée et profiter de l’expérience de mes collègues pour travailler avec les écoles et les enfants. J’ai envie d’une bibliothèque vivante et ancrée dans son temps, dans l’actualité. Actuellement, elle est le seul lieu culturel ouvert au public. Nous avons un devoir de permettre le débat, la culture et l’imaginaire. En janvier prochain, pour les 400 ans de la naissance de Molière, le thème qui sera choisi sera celui du rire. Je vais rester dans mon champ d’action, mais j’envisage déjà de créer un atelier de prise de parole en public ou de lecture à voix haute. Il y a plein de choses à inventer et la bibliothèque offre un espace de tentatives artistiques en tous genres, un espace pluridisciplinaire », conclut-il. Le progrès 28 avril 2021

2022

Depuis le 1er septembre 2022, c’est Mohamed Sidrine est le nouveau bibliothécaire de Lissieu.

« Il y a une volonté politique de la part de la mairie de professionnaliser le poste et d’avoir un projet artistique et culturel d’envergure », confie-t-il. « J’ai différentes missions à accomplir : restructurer le pôle Culture avec Cécile Boutet, l’adjointe à la culture, réfléchir à un nouveau projet culturel, assurer une programmation pluridisciplinaire de qualité et accessible à tous », explique-t-il. Puis il poursuit : « Notre champ d’intervention doit permettre de créer un pont entre le quartier du Bois Dieu et le centre-ville. Même si je suis directeur du Lissiaco, je dois veiller à créer des spectacles hors des murs et même avec les communes de proximité et celles de la Conférence territoriale des Maires (CTM) J’ai une autre mission : faire participer les habitants au travail participatif de la commission Culture. Pour moi, les spectateurs doivent devenir acteurs et participer à la vie culturelle de la commune. » Le progrès 14 septembre 2022

Heureusement, Nathalie Chasset et l’équipe de bénévoles sont toujours là (même renforcée au fil du temps, malgré la défection du seul élément masculin de l’équipe).Un agent en service civique les rejoindra jusqu'en février 2024.


2024

Le livre et la culture gratuite seraient-ils passés de mode ? La bibliothèque devenue le parent pauvre de la politique culturelle de Lissieu ?


Comme en témoignent les documents de communication mis à disposition du public, les éditoriaux formulés par les élus , les projets annoncés par les responsables et les changements de responsables, la politique culturelle municipale continue à se chercher entre culture et animation, livre et spectacle vivant, entre Lissiaco et bibliothèque, gratuité et autofinancement, entre commission culture et bénévoles de la bibliothèque, entre évènements hors les murs et valorisation des immobilisations, entre coordination intercommunale et réalisations communales…


Dans le petit montage qui suit, il faut cliquer sur les images pour les agrandir. Tous les documents présentés sont en libre accès sur Calaméo.


les acteurs et le programme 2018-2019

Présentation 2018-2019


la lilithèque a un programme spécifique










les acteurs et le programme 2019-2020

Présentation 2019-2020

l'année cuisine. Je me souviens d'être allée entendre Catherine Simon parler de son livre "Mangées" consacré aux mères lyonnaises.



















programme 2020-2021

Programme 2020-2021

le réseau rebond fête ses un an.

La bibliothèque a un progamme spécifique








2021 après le Covid

Le mot de 2021 dans le bulletin municipal

la bibliothèque est présentée comme un lieu de culture, d'échanges et de partage









les acteurs et le programme 2021-2022

Présentation 2021-2022 avec un livret complet consacré aux animations de la bibliothèque









les acteurs et le programme 2022-2023

Présentation 2022-2023 avec un livret complet consacré aux animations de la bibliothèque








les acteurs et le programme 2023-2024

Présentation 2023-2024 et le marque-page


Les animations sont réduites à celles proposées par le réseau Rebond, auxquelles s'ajoutent les heures du conte.
















La définition d'une politique culturelle n'est pas simple dans le respect des contraintes budgétaires et de personnel de la petite ville bipolaire qu’est devenue Lissieu au fil du temps, mais sous les auspices d’Antoine du Verdier et en application de la loi Robert*, ne doutons pas que la bibliothèque restera un élément central de la politique culturelle de la municipalité et vivra avec son temps en offrant à tous les administrés des animations qui contribuent aux loisirs et à l’ouverture culturelle.

Je le dirais beaucoup moins bien que ne le dit la loi, c’est pourquoi je termine ce post en restant à ma place d’administrée très attachée à la bibliothèque municipale et bénévole à son service.


*La loi n° 2021-1717 du 21 décembre 2021 relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique rappelle les missions de service public des bibliothèques :

« 1° Constituent, conservent et communiquent des collections de documents et d’objets, définies à l’article L. 310-3, sous forme physique ou numérique ; « 2° Conçoivent et mettent en œuvre des services, des activités et des outils associés à leurs missions ou à leurs collections. Elles en facilitent l’accès aux personnes en situation de handicap. Elles contribuent à la réduction de l’illettrisme et de l’illectronisme. Par leur action de médiation, elles garantissent la participation et la diversification des publics et l’exercice de leurs droits culturels ; « 3° Participent à la diffusion et à la promotion du patrimoine linguistique ; « 4° Coopèrent avec les organismes culturels, éducatifs et sociaux et les établissements pénitentiaires. « Les bibliothèques transmettent également aux générations futures le patrimoine qu’elles conservent. À ce titre, elles contribuent aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu’à leur diffusion. « Ces missions s’exercent dans le respect des principes de pluralisme des courants d’idées et d’opinions, d’égalité d’accès au service public et de mutabilité et de neutralité du service public. »



351 vues0 commentaire

Comments


bottom of page