• Danièle Godard-Livet

Des lettres de guerre ?


Une amie, animatrice d'atelier d'écriture, qui lit mon blog me dit qu'elle n'a pas pu accéder aux lettres que je signalais hier. Elle aimerait bien faire écrire des lettres lors de son prochain atelier !

Les réponses de Joséphine aux lettres de guerre de Célestin sont de nouveau en ligne et j'ai même passé ma journée à refaire la mise en page et à relire cette enquête qui m'a occupée six mois entre 2015 et 2016.

Après avoir lu toutes les lettres de Célestin, j'ai d'abord reconstitué ses déplacements au long du front, puis lu énormément de choses sur la Grande Guerre, posé des questions sur les forums de spécialistes, reconstitué la généalogie de son cercle familial et amical, essayé de comprendre la vie du village savoyard d'où il était parti.

Le petit-fils de Célestin, le très lointain cousin qui m'avait contactée au départ, m'a ensuite raconté la vie d'après la disparition de Célestin et je l'ai aidé par de nouvelles recherches dans les registres, les journaux et les archives notariales, avec plus ou moins de succès.

Nous nous sommes rencontrés à la fin de cette longue entreprise qui s'est intégralement déroulée par mail, mais son dernier message était bien triste : sa mémoire l'abandonnait. Je n'ai plus jamais eu de nouvelles de lui après qu'il m'a envoyé le texte de l'histoire de sa vie en me remerciant de mon aide.

De Joséphine à Célestin est ICI.Vous pouvez le lire et même le télécharger.

De cette aventure épistolaire, il reste pour moi le souvenir d'un échange intense avec un petit-fils qui ne se remettait pas de la douleur de sa mère, orpheline de guerre et qui n'avait qu'une seule trace du passé : une grosse centaine de lettres de guerre de son grand-père qu'il avait patiemment retranscrites. Je leur ai redonné vie et sens et je ne regrette pas le temps que j'y ai passé.

30 vues