• Danièle Godard-Livet

Génération petits enfants, le grand saut dans l'inconnu


Nous avions quitté la maison un peu déstabilisés par la stricte observance du ramadan par un de nos petits enfants et ses menaces d'enfer à chacune de nos gorgées de vin. "Il faut bien que jeunesse se passe" pensions-nous, avec ou sans tik tok.


Trois jours passés dans la maison dans la forêt avec les quatre enfants de Raphaëlle et Samuel et leurs grands parents, nous ont rassérénés. Ce hameau des Charente ressemble à un paradis pour petits parisiens avec la forêt, les près, les champs, les rivières, les mares, les animaux et les chants d'oiseaux. Le matin au réveil on voit parfois un chevreuil qui vous observe avant de détaller en aboyant.



Les quatre enfants étaient en vacances ; il faisait assez beau pour vivre dehors (la maison n'est pas assez grande pour dix, même si les combles sont en cours d'aménagement) Les activités étaient nombreuses, ensemble ou chacun de son côté. Des vacances comme celles de mon enfance.


Jardiner, herboriser, se baigner, faire la cuisine, se promener, s'occuper des animaux, jouer dans les cabanes, regarder les paysans travailler, faire du Qiqong ou camper...."Les enfants des autres font toujours un bien fou" avons-nous pensé.


De retour à la maison, ce fut encore autre chose. Un autre petit fils fêtait l' anniversaire de ses quinze ans avec une fille du même âge : 20 invités conviés à eux deux, 70 inconnus qui s'inscrustent ! l'adresse a tourné sur les réseaux sociaux (tik tok, instagram, snapchat ? Personne ne sait ni qui ni comment) ! Dépassé, dégoûté, on le retrouve nettoyant les restes de la fête ratée. Les intrus mis dehors rapidement par les parents ont trainé une bonne partie de la nuit dans le quartier, sans moyen de transport et refusant d'appeler leurs parents. Ils s'introduisent chez les voisins, franchissent des clôtures et laissent derrière eux filtres de cigarettes, paquets de chips éventrés, petits flacons de vodka. Ados certains de leur impunité, ils se croient tout permis (seuls les pompiers appelés pour des malaises se permettront de saisir les téléphones et d'appeler les parents). Faudra-t-il désormais un service de contrôle et de sécurité à l'entrée de chaque fête d'anniversaire ? "Mais qu'ont-ils dans la tête à quinze-seize ans ? Que leur a-t-on appris ? Quels adultes vont-ils devenir ?" c'est la question que nous posons aux parents des environs. Veillez sur vos ados : les enfants des autres ne sont pas bienvenus quand ils ne sont pas invités !





48 vues0 commentaire