• Danièle Godard-Livet

Isolement - jour 30


Heureusement qu'il y a les glycines en fleur et la promenade d'une heure autour de chez soi (que j'ai faite en partie en trottinette électrique).

Depuis ce matin, je ne décolère pas d'avoir entendu des épidémiologistes parler de méthode très archaïque à propos du confinement de toute la population. Même si on prend acte de l'impréparation et du manque de matériel, je pense qu'on a droit à des explications rationnelles et à des conseils pratiques raisonnés : comment devront être utilisés les tests quand on les aura ? quelles précautions prendre, même si l'on a un masque et des gants ? Ce manque d'explication est dangereux et anxiogène ; même avec des tests, des masques et des gants, le virus de la défiance nous fragilise. Sans parler de Raoult qui s'étale dans tous les média pour annoncer la fin de la pandémie à Marseille, après avoir parlé de remède miracle !

Heureusement les gens sont intelligents et exigent des justifications et pas des contrôles, pour être convaincus et respecter les règles. Les grands-mères à qui l'on dit qu'elles peuvent être contaminées par leurs petits-enfants à la maison n'ont pas envie de retourner faire classe à 30 gamins le 11 mai. C'est sûr que je ne reprendrai pas les cours d'aïkido pour les enfants, et puis d'ailleurs on me dit aujourd'hui qu'on me l'interdira vu mon âge !

La Maif prend acte de la baisse des sinistres et propose le remboursement d' une partie de nos primes d'assurance ou le don à certains organismes ; on en fait don à l'Institut Pasteur, en espérant qu'ils seront mieux écoutés lors de la prochaine pandémie. Heureusement que les glycines sont en fleur.

45 vues

Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com