• Danièle Godard-Livet

Isolement - jour 47


Jour de pluie, les chevaux sont debout immobiles, plus ou moins abrités sous les haies.

Une petite fille au parapluie rouge gambade sur le chemin avec ses parents. C'est parfait au milieu de tout ce vert.

Repas livré à domicile par le café de la mairie, nettoyages et réparations (les réfrigérateurs peuvent tomber en panne même en plein confinement). Certaines déchetteries ont réouvert, mais pas chez nous. J'imagine la queue après le confinement !


Des résultats d'enquêtes sur le confinement commencent à circuler comme celle-ci.

Sans étonnement, le confinement fait réfléchir à son mode de vie : logement, travail, déplacement, mais deux résultats m'ont particulièrement étonnée :

- un Français sur cinq n'est jamais sorti depuis le début du confinement et cela concerne surtout les plus jeunes (qui vivant chez leurs parents, sont exemptés des courses) ;

Les plus âgés sont les Français qui sortent le plus régulièrement de chez eux (25 % des 65-75 ans sortent au moins une fois par jour) et les plus jeunes sont ceux qui sortent le moins souvent (31 % des 18-24 ans ne sont jamais sortis).

- un Français sur deux adhère à l'idée d'un quota de déplacements, pourvu que les plus aisés n'en soient pas exemptés :

Vivant aujourd’hui une réduction de leur mobilité inimaginable il y a encore quelques semaines, une majorité des Français (53 %) se dit tout de même favorable à la mise en place de mesures de rationnement visant à limiter les déplacements afin de lutter contre la crise climatique mais à condition que cette règle soit équitable et ne permette pas aux plus aisés d’y déroger.

Quelle tristesse que ces jeunes qu'il est impossible de faire sortir de devant leur écran, même lorsqu'il fait très beau ! Comment pourront-ils prendre soin de la nature s'ils ne la connaissent pas et ne l'apprécient pas ?

En ce qui concerne le choix de quota de déplacements, je me demande s'il faut y lire une vraie prise de conscience de l'urgence climatique ou simplement une demande de plus de justice sociale ?

0 vue

Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com