• Danièle Godard-Livet

J'ai ramassé la courge, de peur qu'elle disparaisse comme la petite maison... dans la démolition


courge et démolition

Un chantier de démolition, c'est plein de surprises, d' inattendus. Ainsi, ni vu ni connu, la petite maison que devait conserver ma voisine... a disparu. Il n'en reste plus rien !

Elle n'avait rien de patrimonial, mais ma voisine disait y tenir pour des raisons sentimentales. "Elle l'habiterait, car c'était tout ce qui restait de son enfance, elle serait voisine du petit promoteur qui s'était présenté avec son papa, elle en ferait une résidence d'été" m'avait-elle expliqué des larmes dans la voix.

J'étais touchée et j'arrivais même à lui trouver un certain charme à ce petit bâtiment caché sous les grands arbres. Sentimentalisme déplacé ! La maison a été rasée sans prévenir.

Demain, ce seront peut-être les grands arbres ? Un mauvais mouvement de pelleteuse est si vite arrivé !

Alors, j'ai ramassé la courge qui avait poussé sur la clôture. On n'est jamais trop prudent avec les gens qui ne respectent rien, pas même leurs promesses !


60 vues

Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com