• Danièle Godard-Livet

Le signal de Soulac-sur-Mer, une photo pudique pour un drame


Une photo pudique et graphique pour un drame écologique et humain !

En janvier 2014, les 78 copropriétaires de l' immeuble Le signal sont évacués devant le risque imminent d'effondrement du bâtiment dans l'océan. Pour voir des reportages plus cinglant, c'est ici ou

Construit en 1965 en front de mer par un promoteur qui a fait faillite peu après, l'immeuble a été victime du retrait du trait de côte au fil du temps et plus encore à la suite de tempêtes hivernales particulièrement fortes fin 2013 début 2014.

Depuis, la mer recule toujours, l'indemnisation des copropriétaires est sans cesse ajournée, le désamiantage est en cours depuis 2019... pour ne pas, en plus, polluer l'océan lorsqu'on abattra l'immeuble.

Pour savoir que la côte avait été sensible au fil du temps à l'avancée ou au recul des dunes, il suffisait de se rappeler l'histoire de sa basilique (deux fois ensablée) ou de regarder d'anciennes cartes postales.

En 1912, une tempête avait balayé la plage et les cabines, mais en 1920 on avait reconstitué la plage et les cabines. Pendant quelques décennies les dunes ont progressé permettant à la ville de s'étendre. Désormais le phénomènes est totalement inversé et c'est aux habitants de reculer.




Le drame des propriétaires du Signal n'occupe à peu près que ces malheureux. Pour votre visite de Soulac, concentrez-vous sur la basilique (Notre dame de la fin des terres) ou le circuit des villas soulacaises . Elles sont loin du front de mer, vous ne risquez rien ! Il y en a quelques jolies dans l'atlas des régions naturelles (Médoc, voyage mars 2021) dont les noms fleurent bon les temps anciens : Mélita, Obbélia, Suzanne, Gilberte, Blanche Marguerite

373 vues0 commentaire