• Danièle Godard-Livet

Pourquoi j'écris ? (problématique de rentrée... littéraire)



Depuis 2015, j'ai écrit sept livres, participé à autant d'ouvrages collectifs dans le cadre des ateliers TiersLIvre édités par François Bon. Les deux seuls livres qui ont trouvé un lectorat de plus d'une dizaine de personnes sont ceux rapportant des histoires de vie, la vie de mes ancêtres auprès des généalogistes et la vie de mes parents à la librairie de Puy-Guillaume, la petite ville où ils ont vécu. Malgré ce faible nombre de lecteurs et lectrices, Je continue pourtant à écrire.

  • Écrire m’aide à penser, à mettre de l’ordre dans mes souvenirs, mes émotions et mes idées, à me documenter sérieusement sur des sujets qui m’occupent ;

  • Écrire c’est observer mieux, plus finement, plus attentivement, un peu comme on le fait quand on prend des photos ;

  • Écrire, ça permet, contrairement à la photo, de parler aussi de ce qui se passe hors du cadre, de tout le contexte que ne rend pas la photo ; c’est pour ça que j’aime allier texte et photo, pas obligatoirement légender les photos, mais mettre ensemble deux démarches narratives : la série photographique et la petite histoire que raconte le texte ;

  • Écrire, ça affine les perceptions et l’intuition, ça permet d’inventer une suite aux événements qu’on observe en faisant des hypothèses sur ce qui va se passer, ça fait entrer dans la fiction, ça rend la vie encore plus vivante ; c’est un peu comme vivre deux fois, dix fois entre ce qui se passe et ce qui pourrait se passer ou aurait pu se passer ;

  • Écrire, c’est se poser des questions sur la façon la plus pertinente (la plus incisive, la plus percutante, la plus douce, la plus sincère… etc.) de dire les choses. Écrire c’est apprendre la diplomatie ou au contraire accepter d’être radical jusqu’au conflit (attention danger !)

  • Écrire, ça permet de donner son point de vue, de défendre son opinion, de se battre pour faire valoir ses idées.

Écrire c’est encore bien d’autres choses que j’aime faire découvrir quand j’anime un atelier d’écriture. Si cela vous dit, parlons-en le 11 septembre à la grande fête de la bibliothèque et décidons ensemble de nous lancer dans l'aventure.




31 vues0 commentaire