• Danièle Godard-Livet

Sanctionner les lanceurs d'alerte comme de dangereux terroristes !


voir détruire un EBC sans pouvoir protester

Une disposition de la loi « sécurité globale » vise à punir de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende les lanceurs d’alerte dans les élevages et les abattoirs.


Les outils sont déjà en place : chaque gendarmerie dispose d'un référent sûreté dédié au monde agricole dans le cadre de Déméter, la « Cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole » créée en octobre 2019 et destinée à apporter une réponse globale et coordonnée à l’ensemble des problématiques de sécurité qui touchent le monde agricole. Dans ce cadre, une convention a été signée entre le ministère de l'Intérieur et les deux principaux syndicats agricoles, la FNSEA et les JA.


Le site du gouvernement précise les attributions de la cellule Demeter :


Vous avez bien lu : "des actions de nature idéologique, qu'il s'agisse de simples actions symboliques de dénigrement..."


Un collectif d'universitaires dénonce cette disposition dans une tribune du journal Le Monde

Signez la pétition


Confinement, couvre-feu, moindres contacts sociaux, absences de sorties, tout cela a un impact sur notre notre vie sociale et état psychologique .

Moins de lieux d'échanges, moins de réunions publiques, moins d'information sur la vie de la cité, tout cela a un impact sur notre vie de citoyen, notre capacité à y prendre part, à nous exprimer, à réagir. Excuses pour les pouvoirs publics, empêchements pour le simple citoyen. Le "café du commerce" ne fonctionne plus, mais BIG Brother commence à vraiment veiller sur vous de manière de plus en plus omniprésente.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout