• Danièle Godard-Livet

De l'autoconfinement volontaire au confinement


Autoconfinement volontaire et renoncement

Hier 28 octobre, je devais rencontrer Valentina de passage à Lyon. Valentina est uruguayenne, elle écrit comme moi et je l'ai connue sur internet via zoom.

J'ai renoncé à m'enfermer dans une salle de restaurant pour manger avec elle.

Je suis allée me promener avec Amélie au grand air. Elle était cas contact, il y a quinze jours, a eu quelques symptômes (goût, odorat) mais va bien aujourd'hui. Personne ne l'a appelée, elle s'est autoconfinée quelques jours après le stage auquel elle participait. Elle a renoncé à comprendre ce qu'il fallait faire d'autre.

J'ai renoncé à lui proposer d'aller ensemble à la Biennale "Après l'école" de St Etienne.

Ainsi a commencé mon autoconfinement volontaire à la suédoise que j'ai voulu compléter par une vaccination contre la grippe.

J'ai renoncé à la vaccination contre la grippe car le stock de la première commande est épuisé, celui de la deuxième commande réservé en totalité et qu'il n'y aura peut-être pas de troisième commande.

J'ai téléchargé TousAntiCovid (j'avais aussi chargé Stopcovid) et j'ai renoncé à regarder ses mises à jour qui sont contradictoires avec ce que je lis ailleurs.

Aujourd'hui, je n'ai plus à trouver d'excuses pour annuler des rendez-vous, mais je ne suis toujours pas vaccinée contre la grippe et je ne comprends toujours rien à TousAntiCovid.

Restriction des libertés, mais surtout scandaleuse impréparation et insulte à l'intelligence collective, voilà ce que m'inspire ce nouveau confinement.

49 vues