• Danièle Godard-Livet

Et si la nature n'existait pas ?


Belle conférence ce soir 24 avril proposée par le Musée des confluences : Et si la nature n'existait pas ? sur Facebook live que vous pouvez revoir Ici avec deux invités passionnants, philosophes de l'environnement au CNRS : Virginie Maris et Frédéric Ducharme.


Quelle que soit la définition qu'on donne de la nature, force est de constater que le 19eme siècle et le 20ème siècle l'ont soumise à une gestion marquée par la volonté de se protéger de la sauvagerie, l'appropriation et l'extractivisme. Comment peut-on au 21eme siècle se réconcilier avec cette part sauvage du monde et bénéficier de ce qu'il nous réserve de surprise, de dynamisme, de spontanéité et de créativité ?


Protéger les bois n'est pas simple face aux forces économico-politiques en jeu dans le filière bois soumise comme tous les secteurs à la mondialisation (trois reportages sur des chaînes nationales en moins d'un mois : FR5 sur le front des forêts françaises, FR3 Silence, on coupe, FR3 régional Les scieries françaises manquent de chênes, non enregistré). Une filière française déficitaire fortement subventionnée qui importe plus de bois de Scandinavie qu'elle n'en exporte, tout en exportant ses chênes centenaires vers la Chine (pour les réimporter en parquet après sciage et façonnage).


Face à ces forces, la dérogation devient la règle pour enfreindre les protections environnementales ou territoriales ; pour autant les espaces protégés sans activité humaine ne sont pas non plus une solution totalement satisfaisante ni partout utilisable.

Il faut inventer autre chose pour ne pas nous réveiller demain face aux printemps silencieux de grands espaces cultivés ou urbanisés dont toute la part sauvage de la nature aura été détruite. Nos enfants et nos petits-enfants ont le droit de connaître la forêt ailleurs que dans les contes. Ils ont le droit de voir pousser les arbres, d'y entendre les oiseaux, d'y avoir peur et d'y rêver. Imaginez ce que serait une vie sans cette expérience du monde ! Si la nature n'existait pas !

C'est près de chez nous que nous pouvons agir au niveau local pour créer un autre avenir au territoire de notre commune de Lissieu.


43 vues1 commentaire