• Danièle Godard-Livet

Isolement-jour 1


La rumeur de l'autoroute que l'on entend toujours, plus ou moins, à Lissieu s'est tue. Les tondeuses sont entrées en action cet après-midi et les planches des enfants sur l'asphalte pour la courte promenade dérogatoire.

A la campagne, en promenade dans les vergers, c'est facile de garder ses distances même s'il y a plus de monde dehors qu'un dimanche après-midi. Formulaire dûment rempli en poche, nous avons promené deux fois le chien. Tout le monde n'est pas encore au courant de l'existence du laissez-passer mais le policier municipal veille ! (Antonio a été contrôlé). J'ai continué à débarrasser le potager des renoncules envahissantes cette année, mais difficile de se mettre à quelque chose, une impression de temps suspendu, d'attente dont ne sait quoi. Les poiriers commencent à fleurir. On appelle ceux dont on n'a pas de nouvelles depuis plusieurs jours. Norbert a du mal à ne pas suivre les informations, même si elles sont extraordinairement répétitives. L'agriculteur qui vend en direct tous les vendredis nous servira cette semaine en drive (?) mais explique qu'il ne pourra pas suffire à toutes les commandes d'oeufs. Nos poules assurent et nous en donnons même quelqu'uns.

57 vues

Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com