• Danièle Godard-Livet

La Sorgue et bilan : jour 6


Faire connaître à nos amis les endroits qui nous plaisent, voilà un des plaisirs du voyage en groupe. Fontaine de vaucluse où la Sorgue sort de la montagne, L'Isle sur la Sorgue où la rivière se partage en de multiples canaux qui traversent la ville et irriguent les campagnes alentour sont des lieux qui nous enchantent. Nous ne sommes pas les seuls : René Char a chanté la Sorgue et Willy Ronis s'est installé à L'isle sur la Sorgue ; Cécile Coulon venait le soir même y présenter son dernier livre à la librairie de la ville !

Comme nos amis rentraient le soir à Paris, il fallait faire le bilan de leur première semaine de camping-caristes : l'itinérance leur a plu, les repas de produits locaux frais aussi. Ce qui reste délicat pour tous les itinérants, c'est le choix de l'aménagement de la maison sur roue : pas trop haute pour passer sur les barres de hauteur, avec un lit permanent pour ne pas tout déménager dès qu'on veut installer la table, avec des rangements suffisants pour mettre les valises et si possible le confort (réfrigérateur, WC, douche, cuisine...). Le compromis est difficile.

Nous les avons laissés partir pour leurs quelques 700 km de route en espérant dormir au calme au parking du partage des eaux. Des amateurs de gros son et de phares allumés nous en ont dissuadés. Et au matin, la surprise du camping-cariste : la panne de batterie moteur et le démarrage impossible. Nous en sommes là.

Dernières nouvelles : après nous être assurés que Super U vendait bien des batteries (80 A/h), petite promenade à pied (700 m), achat de la batterie et d'un diable (c'est lourd une batterie), remplacement et démarrage réussi. Pour terminer sur cette note optimiste, une copie d'une photo de Willy Ronis (1979), le café de France à L'isle sur la Sorgue. Mais pour vos voyages en camping-car, préférez la compagnie d'un bon bricoleur à celle d'un photographe prestigieux !






31 vues

Tous droits réservés Danièle Godard-Livet 2018

danielegodardlivet@gmail.com