• Danièle Godard-Livet

Mon coup de foudre pour le Diois


La première fois que je suis venue à Saoû, on peut dire que ça n'allait pas fort dans ma vie : je venais de divorcer et j'avais bien des choses à régler ! Mais je commençai la pratique de l'aïkido et je découvris la Drôme. Ce fut un double coup de foudre pour l'aïkido et le Diois, les champs de lavande, les molles collines de marne, les falaises de calcaire, le synclinal perché de Saoû et les Trois becs.

La forêt de saoû est une petite merveille géologique , avec ce synclinal perché comme la coque d'un grand bateau échoué, avec l'auberge des dauphins, un hôtel chic au milieu du berceau de la coque (qui était en ruine alors, mais va réouvrir après restauration en 2021 ?), un circuit automobile tout autour du grand cirque allongé où on pouvait imaginer les premières voitures emmenant des dames à voilettes et longues jupes. Les Trois becs sont à la proue du bateaux, trois sommets de randonnée et d'escalade.

Depuis ce coup de foudre, je suis revenue bien des fois dans la région :

- Passer quelques jours au col de la chaudière à regarder les randonneurs escalader les Trois becs et les cyclistes arriver en nage, faire des photos des gens qui s'arrêtent au col juste pour la photo et tester le déclenchement à distance de mon appareil photo dans les collines de marne (parce que j'avais une robe de la même couleur). Redescendre sur Saillans et y découvrir cette librairie très bien achalandée qui fait aussi alimentation générale où j'ai trouvé un récit de l'ascension des Trois becs comme rite initiatique des jeunes de Saillans (j'ai oublié le titre)







je ne lui ai ai coupé les pieds
photo DGL


photo DGL, pour la coulleur de la robe et des marnes

- correspondu avec un couple de généalogiste de Pont de Barret ( Richard Troost et Christine Garraud, professeur de néerlandais marié à une fille du coin qui a enseigné le français aux Pays-bas) sur les familles protestantes de Crupies. Tous leurs livres aux livres de la tante blanche

- séjourné à Bourdeaux dans son très joli camping au bord du Roubion : le Gap des Tortelles et ses châteaux en ruine

- parcouru Dieulefit en tous sens et en toutes saisons

- rencontré des lyonnais installés à Soyans et retapant une ancienne magnanerie, et fait des recherches sur toute l'industrie de la soie dans ces vallées... mais aussi un natif du coin qui a une passion pour le vélo et l'histoire du vélo

Un ami vient de m'envoyer une vieille photo de mes premiers pas dans le Diois, peut-être aux Trois becs ou à Comps... Il y a trente ans ou presque. Il organise toujours des stages à Dieulefit et vous pouvez vous y inscrire. Ce sera du 19 au 24 avril 2021. Peut-être aurez-vous comme moi le coup de foudre ?


Photo Jérôme Guillerand

stage qiqong, taï chi chuan, aïkido, calligraphie, méditation

105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout