top of page
  • Photo du rédacteurDanièle Godard-Livet

OUI à la VL4 !


La métropole de Lyon met en oeuvre à compter de mars 2024 un projet de voies nouvelles avec pour objectifs :

• Intégrer les modes actifs piétons (marchabilité de l’espace public)

et cyclistes ;

• Végétaliser l’espace public (qualité urbaine, lutte contre les ilots de chaleur urbain

. Maintenir la qualité de desserte par les transports en commun.

La VL4 irait en 2030 de Villeurbanne à Lissieu.Pour tout savoir, le projet et la concertation, c'est ici.


La mairie de Limonest* et un collectif de commerçants de Champagne ** recueillent des signatures contre cet aménagement.

Le conseil municipal de Lissieu*** a également émis un voeu contre le projet dans sa délibération du 6 juillet 2023.

Si Limonest et Champagne s'inquiètent particulièrement de l'accès aux commerces et aux entreprises ("asphyxiant les entreprises et les commerces installés le long de la D306"), Lissieu déplore le passage à une voie de la portion de la D306 entre les ronds-points d' accès à l'A89 et de la chicotière (embranchement vers Civrieux).


Or cette portion d'environ 1 km de la D306 est déjà à une voie et à 70km/h sur 400m (200m avant chaque rond-point) ! Avec une portion de 600 m à deux voies et 90km/h qui permet aux pressés d'accélerer pour se rabattre et amplifier les difficultés d'écoulement du trafic. Un vrai modèle ! Personnellement, je ne vois que des avantages au passage à une voie à 70km/h de toute la section, tant pour la sécurité que pour l'écoulement du trafic (en y ajoutant un passage sécurisé pour les passagers des bus qui s'arrêtent à Bois Dieu).




Tous ont de "bonnes idées" pour des voies cyclistes alternatives :

  • pour Champagne, c'est le vallon de Rochecardon (chemin des Rivières): "plus vert, plus court, moins coûteux et plus sécurisant"

  • pour Lissieu, le chemin des diligences et le tronçon entre les chemins neuf et de Charvery ou la jolie piste cyclable de la D42 ... qui se rétrécit et s'interrompt plusieurs fois comme le montre quelques photos prises le long de la D42



Concevoir et entretenir des voies de déplacement partagées et sécurisées pour tous quel que soit leur mode de déplacement n'est pas une préoccupation récente. Bien avant le "tout voiture", Gabriel Perrin maire de Lissieu, rendait compte au conseil en 1874 des démarches qu'il avait faites "pour faire cesser l'état de danger permanent d' une partie le long de la route nationale 6, du chemin vicinal allant des Calles à Bois Dieu". Et ce juste après avoir présenté le budget des écoles ; sans doute pensait-il aux enfants qui venaient à pied . J'ai déjà parlé de tout cela dans un autre article https://www.lesmotsjustes.org/post/l-ali%C3%A9nation-du-chemin-du-bois-pillot-au-bois-d-ars-1850-1853


délibérations du conseil municipal de Lissieu p 19 du volume 1872-1898

Plus de 150 ans après les démarches du maire du 19e siècle, j'ai bon espoir que nos élus de la Métropole puissent mener à bien leur projet qui a du sens au 21e siècle.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page