top of page
  • Photo du rédacteurDanièle Godard-Livet

Sous le signe de la biographie, de l’autobiographie à l’autofiction


la vue des Grangettes en 1936 est exactement la même que celle d'aujourd'hui de la maison de Monte au lever
Les foins aux Grangettes 1936 peinture H. Flicker

J’aime quand Norbert me concocte des vacances à thème, les dernières étaient parfaites entre histoires de vie et visites de maisons de famille.


Montagnieu, première étape


les vignes, le village, le rhône et la centrale
Montagnieu DGL

Montagnieu dans le Bugey, c’est le village où Norbert a passé ses vacances d’enfant et d’adolescent dans la maison de campagne achetée par ses parents au sortir de la guerre. C’est aussi le lieu où s’est installé un lecteur de la biographie de Norbert, récent, mais fervent défenseur de l’association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique.

Entre visite à la cave Dumont et découverte du vin, repas au restaurant Archirel et apéritifs au vin de Montagnieu, on évoque la biographie de chacun, les parentèles villageoises, Philippe Lejeune et Serge Doubrovsky sans oublier les haltes renommées chez En Chapieu et au lac d’Ambleon. Routes étroites, activités agricoles et tourisme à vélo.








Belmont-Luthézieu, Songieu,Lochieu, Réoux, deuxième étape


halte pour camping-cars courageux et lac du Bourget
col de Grand colombier DGL

Une cousine que Norbert n’a jamais rencontrée qui nous accueille avec une délicieuse tarte aux pommes (tombées de l’année) et l’eau fraiche de sa source qui coule à flots devant la maison et dans tout le village de Belmont-Luthézieu. Elle nous envoie aussi chez une tante qui est contente de parler de la famille… mais ne se souvient plus de grand-chose. Les ruines du château de Chateauneuf(détruit avant 1600), le chateau disparu de Réoux où les ancêtres de Norbert furent fermiers . Le musée de Lochieu (du Bugey-Valromey) où l’on découvre un sculpteur oublié qui avait son atelier à Limonest (Charles Machet à l’étonnante biographie), le moulin Livet qui a perdu son nom et où la maison de Marcel ,un lontain cousin décédé, est en pleins travaux, rachetée à la nièce héritière par un groupe de quatre trentenaires qui refont le toit.

Les routes du Valromey sont si tortueuses que je m’y perds. Impression de repasser toujours aux mêmes endroits malgré l’aide du GPS (indispensable). Nuit au sommet du Grand Colombier avec vue fastueuse de la chaine des Alpes aux monts du Forez avec en prime le lac du Bourget. Cyclistes en sueur et motards suisses casqués.


Les lacs du Jura et Les Grangettes, troisième étape


Je ne savais pas qu’on surnomme les montagnes du Jura le petit Canada. Il y a des lacs, des épinettes, des prés bien verts (bien fauchés pour de belles récoltes de foin) et beaucoup plus de vaches qu’au Canada. En revanche, accéder aux lacs n’est pas affaire facile à la mi-août. Vouglans malgré sa taille nous repousse, le lac de l’abbaye de Granvaux est plus petit, mais beaucoup plus accueillant. L’eau est à 21 °C, mais il fait tellement chaud que je m’y baigne sans problème. On dort en compagnie d’un grand troupeau de vaches blanches qui ont chacune leur veau; au matin l’orage tonne, les éclairs luisent et tout le troupeau se serre loin de notre vue au bout du pré. Nous n’aurons que quelques gouttes.


La visite à Monte au lever au bord du lac de Saint Point est une visite promise depuis longtemps. La situation est exceptionnelle, la maison construite au début du 20e siècle est classée et l’accueil charmant, même si notre fourgon est le premier à fouler la pelouse sous les grands tilleuls. On domine le lac de Saint Point entre les prés et les bois. Je connais Rémi, l’héritier propriétaire parce qu’il défend les tombes des châtelains de Lissieu morts au milieu du 19e siècle à qui son arrière-grand-père avait acheté le domaine de Bois Dieu en 1913. C’est le même arrière-grand-père qui a fait construire la maison des Grangettes entre 1911 et 1913. La maison est une habitation-musée, je repars avec quelques nouveaux documents sur l’histoire des riches industriels, ses ancêtres, et une photo du domaine de Bois Dieu avant qu’il devienne un lotissement de 360 maisons dans les années 1970.


Je m’inscris à l’APA, Ambérieu-en-Bugey quatrième étape


Jacques Corse 1973 photo J.P.

Les histoires de vie m’intéressent depuis longtemps, j’ai écrit celle de mes ancêtres et celle de mes parents. J’ai suivi une formation à la réalisation de biographies et je suis membre (fondateur) d’une association de biographes. Je connais les écrits de Philippe Lejeune (cher écran! qu’il a écrit au temps où les blogs commençaient à peine). Je connais aussi la querelle qui a opposé Philippe Lejeune à Alain Robbe-Grillet autour du pacte autobiographique et j’ai un vrai plaisir à lire les autofictions de Serge Doubrovski. Je constitue peu à peu les chroniques des Lissilois connus et méconnus. Et pourtant, je n’avais jamais pensé envoyer mes écrits à l’APA. Il aura fallu ce voyage et la rencontre avec Patrick Charrignon pour que je me décide à écrire à l’APA... pour leur envoyer Une vie à Puy-Guillaume, l'histoire de ma famille et de mon frère Jacques qui aurait eu 70 ans aujourd'hui.







Posts récents

Voir tout

2 Comments


Guest
Aug 23, 2023

C'est fou comme on peut faire des regroupements à partir d'un petit voyage dans le pays des ancêtres , bonne idée et joli texte .

Like

godard-livet
Aug 19, 2023

Pour les connaisseurs , ce plateau au dessus de Montagnieu c'est en Chépieu. Ils étaient en train de finir les foins.

Like
bottom of page